Un article un peu particulier dans lequel j’ai décidé d’exposer les 3 grosses erreurs que j’ai pu faire en me lançant en indépendante.

Pourquoi ? Parce que si je suis capable d’en parler, c’est qu’à ce jour, j’ai pu les identifier et comprendre pourquoi ce sont des erreurs et comment y remédier.

Indépendant, quelles sont les erreurs à éviter ?

Sous-estimer le temps passé

La plus grosse erreur à mon sens mais surtout la plus courante lorsqu’on débute une activité c’est d’avoir du mal à évaluer le temps passé, souvent de pair avec la sous-facturation. En effet, quand je me suis lancée, je n’avais aucun objet de comparaison. J’étais seule chez moi face à une demande de devis d’un client qui lui-même n’avait aucune connaissance des tarifs dans le community management. Le problème est que même en me basant sur des éléments chinés ici et là sur le web, mon statut un peu particulier de portage salarial n’étant pas le même que freelance, j’étais un peu perdue.

Après quelques contrats à mon actif, j’ai compris que ma gestion du temps pèche. Ainsi, je me suis fixé un tarif/jour que je divise en tarif horaire. Puis, j’estime le temps de la prestation que je multiplie par celui-ci. Jusqu’ici rien d’extraordinaire.

Je tiens également un tableau dans lequel je quantifie le temps que je mets pour différentes actions :

Création de page + configuration + intégration contenu = …..

Ce tableau me permet d’avoir une idée précise lorsqu’on me demande un devis.

Il existe des applications qui vous permettent de chronométrer le temps que vous mettez. Comme TrakcingTime sur Chrome, très pratique pour la gestion de plusieurs projets quotidien.

Vouloir être sur tous les fronts tout le temps

Au début, on ne s’en rend pas compte mais c’est insidieux, on arrive vite à travailler sans cesse. Je m’en suis rendue compte quand ma fille m’a demandé pourquoi je n’avais pas de week-end alors qu’elle, à l’école elle en a. Une réflexion qui m’a touché et m’a ramené à la réalité. Ainsi j’ai donc décidé de m’imposer des limites, des horaires même si bien entendu en tant que gestionnaire de communauté, on sait que le moindre buzz peut chambouler le programme.

Se caller des jours off est donc primordial pour être réellement productif.

Même si « être son propre chef » est une satisfaction, ça implique également d’être responsable et raisonnable.

Je m’impose donc de ne pas répondre à un mail non urgent le week-end par exemple.

Délaisser son image

Et oui on dit souvent « le cordonnier est le plus mal chaussé ». En tant qu’indépendant travaillant sur le web, mes futurs clients vont d’abord regarder de quoi je suis capable sur mon site, mes réseaux sociaux…  Ainsi, c’est quand même regrettable de faire des recommandations qu’on ne s’applique pas à nous même. On perd en crédibilité et en capital confiance auprès des clients ou prospects.

En mettant en place une journée par semaine consacrée à ma communication, j’ai le temps de faire de la veille, de la curation, de réseauter… De prospecter !

 

Selon vous quelles sont les erreurs à éviter en se lançant en tant que freelance ?