On entend parler de plus en plus souvent des métiers digitaux:  community manager, social media manager, gestionnaire de communauté, content manager …  Les nouveaux métiers du social marketing se développent davantage et les noms évoluent en fonction des particularités et des objectifs de chacun…

La traduction littéraire définit le community manager comme le gestionnaire de communauté, anciennement appelé modérateurs sur des forums ou administrateurs dans des groupes. Leurs fonctions a évolué au fil du développement des réseaux sociaux.

Même si j’adore répondre aux personnes qui me font des remarques sur mon utilisation trop fréquente de Facebook «moi au moins je suis payé pour !»  Le rôle de community manager ne se résume pas à partager des photos de chats et à créer des buzz.

Le social media manager

C’est la personne en charge de l’élaboration de la stratégie sur les réseaux sociaux. De nombreux freelance community manager assurent cette fonction.  Dans de grandes entreprises avec un pôle  complet pour la gestion des réseaux sociaux, le social media manager étudie les tendances, les concurrents et définit les lignes éditoriales pour que le community manager mette en application la stratégie de manière concrète en fédérant une communauté tout en respectant la charte élaborée.

Quelles tâches incombent au Community manager ?

Le community manager est le premier interlocuteur de la marque sur les réseaux. En effet, sa première fonction va être de gérer la réputation de la société sur les réseaux sociaux.

  • Il anime les réseaux sociaux.
  • Il propose des posts et des contenus
  • Il répond aux messages
  • Il partage des informations en lien avec les domaines de la marque
  • Il fédère la communauté autour de thématiques, de concours, de témoignages.
  • Il amplifie les informations (dans le cadre d’opération commercial par exemple avec le sponsoring)

Vous l’aurez compris même si beaucoup d entre vous résument le community manager à une personne qui poste des statuts sur les réseaux sociaux. Ce n’est que la partie visible du travail. Avant d’envoyer une information sur Facebook ou Twitter par exemple, il y a un travail de stratégie en amont, chaque action a un objectif précis quantifiable et mesurable. Il doit faire une veille sur l’actualité ainsi que sur la concurrence et s’assurer de la véracité de l’information avant de la publier. La création de contenu à publier va dépendre en partie de ces facteurs.

Un community manager Freelance, multi casquette

Sur les réseaux sociaux, les échanges vont vite et la proximité avec les clients imposent de la rigueur et une parfaite maitrise des informations par l’animateur de communauté. Il va donc endosser différentes casquettes au fur et à mesure de ses échanges.

  • Gestionnaire de contenu
  • Création de visuel
  • Service après-vente
  • Guide à la commande

Parfois il gérera également les partenariats avec les influenceurs d’une entreprise, la rédaction d’articles dans le blog de la société, le montage vidéo, la mise en place de campagne sponsorisé, certains même travaillent sur le référencement.

En effet, il doit servir d’accompagnement pour aider le client dans l’utilisation du produit ou du service. Le community manager  fait en sorte que la communauté engagée autour d’une marque prend plaisir dans leur domaine. À ce titre, il va être le pilier central d’une communauté dans laquelle il faut créer des interactions.

C’est un travail qui demande de nombreuses compétences dont les plus importantes à mon sens qui sont la capacité d’adaptation et la capacité à comprendre et s’imprégner de la culture de l’entreprise mais aussi la créativité, la rigueur, la réactivité.